La sacrée aventure de l’entreprenariat

Hello mes petits flocons, me voici aujourd’hui avec un nouvel article « blabla ». Je profite de ce moment pour prendre un peu de recul sur ces dernières semaines. Elles se sont écoulées si vite mais ont été rythmées par de nombreux événements. Des jours de haut où je sentais toutes les forces de la nature à mes côtés, où j’étais prête à remuer ciel et terre pour arriver à mes objectifs. Puis d’autres, où je me demandais finalement quels étaient mes objectifs, où je me demandais où j’allais et où j’avais peur de tout.


J’avais décidé de me lancer durant l’émission que j’avais évoquée dans mon article précédent. Je ne peux toujours pas rentrer dans les détails de son déroulé mais je peux malgré tout commencer par vous dire que c’était une sacrée expérience. J’y ai eu l’opportunité de relooker un studio de A à Z et je dois vous avouer que le résultat a été à la hauteur de mes espérances. Ce projet m’a pris beaucoup de temps, d’énergie et d’investissement, physique et émotionnel. Mais quand l’aventure s’est achevée, je me suis sentie complètement vidée et j’ai senti une vague de panique m’envahir. Je me retrouvais devant une page blanche, qu’il ne tenait qu’à moi de remplir et de composer. Une chose était certaine : je voulais me lancer dans l’entreprenariat mais sans argent, il était beaucoup trop difficile de se projeter. Alors j’ai pris la décision de me mettre à la recherche d’un travail me permettant d’avoir une source de rémunération sure. Le temps au moins du lancement voire d’avantage si le poste me plaisait vraiment. C’était aussi la bonne solution pour avoir un rythme de vie, des repères, des horaires et un endroit où travailler. Tout ce qui me manquait depuis la fermeture de la boutique.

S’en est suivi la classique période des candidatures compulsives. Encore un dur moment à passer, mais où il ne faut pas baisser les bras. J’ai même passé un entretien dont j’attends le résultat. Il s’agit d’une entreprise qui me plaît beaucoup et dans laquelle je me retrouve parfaitement. Je vous en dirais plus lorsque j’aurais des nouvelles. Entre temps, j’ai signé le premier projet de Dis Vague Studio ! Une architecte super chouette m’a chargée de la totalité de sa communication. C’est un projet super excitant dans lequel je suis sûre de pouvoir m’éclater. J’espère que ce contrat est le premier d’une longue série. En attendant, mes nouvelles résolutions sont fixées. Cette nouvelle année sera placée sous le signe de la persévérance, du courage et de la patience. Je suis prête aujourd’hui à me consacrer pleinement à mes projets professionnels, afin de donner la chance à mes projets personnels de se réaliser. J’ai un chéri formidable qui me donne la force chaque jour de me dépasser et de croire en moi. Je suis sûre que grâce à lui, j’y arriverais.

 Sur ces dernières notes remplies de sagesse et d’amour, je vous laisse sur une série de photos de mon univers. Comme vous le voyez, je suis bien entourée parmi la pieuvre Big Stuffed, l’oiseau de Cocon et monsieur Laterite de Main Sauvage. J’espère vous avoir transmis tout mon espoir et mes bonnes ondes et je vous dis à la semaine prochaine.

Reprendre son envol

Bonjour mes petites guimauves, aujourd’hui et surement pour la dernière fois, je vous emmène faire un tour du petit cocon dans lequel j’ai vécu pendant 8 mois. Comme je vous l’avais dit dans un précédent article, je suis revenue vivre chez ma mère quelques temps. Et elle m’a gentiment permis d’installer ma petite bulle de naïveté.
Après ce long moment passé dans la maison familiale, comme une sorte de séjour réparateur,  je reprends mon envol dans un nouvel appartement en solo. Quelle joie de savoir que je vais retrouver mon indépendance, mes affaires qui étaient enfermées dans un box depuis si longtemps. J’ai hâte de pouvoir mettre la musique à fond, avoir mon intimité, inviter des amis pour leurs faire profiter de mes talents de cuisinière hors pair, regarder des films jusqu’à 3h du matin sans réflexion et courir partout en culotte.

Cela me remplie de joie, me donne une nouvelle perspective et je me sens rebondir après la dure période que j’ai pu traverser après la rupture. Malgré tout, après avoir vécu 8 mois en communauté et 3 ans et demi en couple, je ressens comme une appréhension de me retrouver seule dans mon chez moi. Réapprendre à être seule, tel sera mon nouveau challenge.

En attendant je vous laisse sur des détails de mon univers tout doux et dans un prochain article je vous présenterais surement la décoration de mon nouvel appartement dans lequel j’emménage dans deux semaines ! Il est si beau avec son parquet, ses hauteurs sous plafond, sa cheminée et ses moulures :) Je vous souhaite une belle journée et vous propose une musique qui me donne la pêche : Hear me Now d’Alok et Bruno Martini.

Mon repère pastel

img_8644

Hello les petits chats, je ne pensais pas revenir vous revoir avant les fêtes et pourtant me revoilà ! J’avoue que depuis que je suis de retour à Rouen, j’ai beaucoup plus de temps à vous accorder. Aujourd’hui, je vous emmène une seconde fois dans le petit univers que je me suis confectionné depuis mon retour au cocon familial. Comme je vous avais expliqué, j’ai vécu une rupture difficile en Août et je suis revenue vivre chez ma mère pour faire une petite pause.

Elle a bien voulu me prêter sa verrière pendant quelques mois et elle m’a même autorisée à y installer quelques objets de décoration pour que je puisse retrouver ma petite bulle. Je vous ouvre les portes de ma petite pièce qui me fait beaucoup de bien et j’en profite pour vous parler de cette expérience du retour en famille. Bienvenue dans mon repère pastel.

img_8647img_8654

img_8659

Cela faisait depuis mes 17 ans que j’étais partie du nid familial, il y a donc 7 ans maintenant et je dois dire que je ressens une émotion particulière à l’idée d’y être de nouveau. Parfois j’ai l’impression de régresser, de marcher à reculons ou même d’avoir raté quelque chose. On se dit que l’on avait « construit » quelque chose et que finalement tout peut « s’écrouler » du jour au lendemain.

Mais finalement je pense qu’il faut penser cet événement autrement. Il faut tout simplement accepter cette pause, et prendre cela comme un repos, une trêve légitime. Et se dire que l’on a de la chance d’avoir des proches aussi gentils ! Cette période est importante pour recommencer et repartir sur une bonne dynamique. En attendant de quitter de ce petit repère, j’en profite pour prendre du temps pour moi et ça fait tant de bien après trois années de vie trépidante à Paris.

img_8646

img_8658 Harry Bertoia sur Superestudio.fr

Dans ce petit coin de douceur, on retrouve ma nouvelle chaise trouvée sur SuperStudio, qui est un bon compromis lorsque l’on n’a pas forcément le budget pour s’acheter une Bertoia. Alors moi aussi je suis complètement contre les imitations dans le design ou dans n’importe quel autre domaine d’ailleurs mais là j’avoue que j’ai craqué …

On reconnaît la lampe à fabriquer soi-même de la marque Drôle d’Oiseaux, mon coussin Kauniste, la maison et la veilleuse chat Pas Si Sages que l’on peut trouver chez Le Zèbre à Plumes. La petite table « Don’t leave me » HAY, mon vase et ma nouvelle tasse de la créatrice Meyer Lavigne que j’aime tant. Vous reconnaissez également l’arbre et la branche minutieuse de Cocon que nous vendons depuis peu aussi à la boutique. Sans oublier la sublime pieuvre Big Stuffed, mon léopard Dodo Toucan et ma boule MaillO dénichée dans la boutique Klin d’Oeilimg_8650 Harry Bertoia sur Superestudio.fr

Harry Bertoia sur Superestudio img_8648 img_8656